Le monde en vision augmentée

High Tech et Futurology, des projets ambitieux voués à révolutionner le monde technologique de demain.

Les lunettes intelligentes autonomes ou non qui associent son, photo, vidéo, GPS, réalité augmentée, capteurs divers, etc… Vont-elles enfin sortir de leur confidentialité pour devenir des objets aussi familiers que les smartphones ? Des professionnels semblent y croire. Une étude Market Allied Research souligne que le marché mondial des lunettes intelligentes, évalué à $8,31 Mds en 2019, devrait atteindre $33,16 Mds d'ici 2027. Une croissance liée à une extension des fonctionnalités et des usages de ces lunettes et à la technologie des verres qui a considérablement évolué au cours des dernières années. Les analystes de Market Allied Research voient une solide progression des lunettes intelligentes pour un usage professionnel dans de nombreux domaines telles que la fabrication, la logistique, les services sur le terrain, l'inspection, l'exploitation, le travail partagé, sans oublier la formation et l’éducation. « Les progrès de l'intelligence artificielle (IA) et de la vision artificielle, associés au big data et à l'analyse, devraient générer des opportunités pour le marché des lunettes intelligentes dans un avenir proche, prévoient-ils. Les améliorations du suivi des visages et des objets, la reconnaissance vocale pour la saisie, et d'autres vont s'améliorer et se développer. » Ils ajoutent que « les tendances croissantes vers l'industrie 4.0 et la demande de technologie en réalité augmentée et en réalité virtuelle (AR/VR) dans l'industrie du jeu sont les principaux facteurs de croissance du marché mondial des lunettes intelligentes. »

Avec en point de mire, une véritable immersion dans la réalité mixte (MR), ou encore la réalité étendue (XR) qui regroupe les diverses formes immersives de réalité : « la fusion des mondes réels et virtuels, située quelque part sur le continuum de la virtualité qui relie des environnements complètement réels à des environnements complètement virtuels », selon Paul Milgram et Fumio Kishino, deux universitaires qui en ont posé les bases… en 1994 ! Cette technologie désormais éprouvée est déjà présente dans quelques lunettes (des casques devrait-on dire pour être plus précis) comme les Meta Quest 2 (anciennement Oculus Quest) dont les ventes auraient dépassé les 15 millions d’unités. Ce premier pas dans la réalité mixte sera accéléré avec le Project Cambria, le nouveau casque de Meta qui devrait offrir une immersion encore plus affûtée, une superposition des mondes encore plus spectaculaire. Les géants de la Silicone Valley sont en effet dans les starting-blocks.

 

Apple Glass, un booster du marché ?

Véritable Arlésienne, les lunettes Apple, attendues avec impatience par les acteurs présents sur le marché et les geeks, sauront-elles stimuler le marché ? La firme à la pomme est réputée pour sublimer des technologies, à les populariser grâce à des interfaces intuitives, à éviter de gadgétiser des innovations, à tirer le marché vers le haut. Les fuites, les rumeurs et les prédictions qui tournent autour des produits Apple sont toujours nombreux, l’un des observateurs les plus avisés est l’américain Jon Prosser qui a révélé en 2021 les différentes spécificités des Apple Glass à venir dont la date de sortie est espérée en 2023… Il ne fait aucun doute qu’elles existeront bien et devraient préfigurer le futur des lunettes intelligentes. Jon Prosser a listé un certain nombre de brevets déposés par Apple qui donnent des premiers indices sur les caractéristiques de ces lunettes : des verres True Tone qui changent de couleur en fonction de l’ambiance lumineuse (comme sur les Macs et IPhones), des verres autonettoyants, une technologie d’immersion façon Street View de Google, des capteurs de profondeur pour mieux voir en basse ou en forte lumière, un capteur Lidar sur une des branches pour analyser l’environnement et détecter les mouvements des mains et des doigts pour l’interaction grâce à la technologie AssistiveTouch déjà présente sur d’autres appareils Apple. La recharge de la batterie serait sans fil et il serait possible de monter des verres correcteurs… Trois modèles différents seraient proposés, selon des sources non autorisées. À suivre…

Avec des acteurs aussi engagés et prêts à dépenser des milliards de dollars, l’industrie de l’optique-lunetterie ne pourra pas rester observatrice, au risque d’être surpassée. Sébastien Brusset, animateur de l’espace SILMO NEXT est convaincu qu’à moyen terme, à côté des lunettes/masques en MR ou en XR, les lunettes connectées à porter au quotidien vont s’imposer et seront aussi prisées que les montres connectées aujourd’hui. « Dans quelques années, le modèle standard des montures supports de verres correcteurs sera distancé par des montures intégrant des technologies liées à la diffusion de contenus, à la santé et autres », affirme-t-il. La microminiaturisation du hardware et l’extension du software avec des interfaces homme-machine ergonomique et facile, vont s’accélérer, et une partie des fonctions des montres connectées pourront basculer sur les lunettes connectées. Une montre et une paire de lunettes sont des objets personnels, mais ces dernières sont plus appropriées pour des fonctionnalités « à hauteur d’homme » embarquant des capteurs qui évaluent l’environnement, mesurent la qualité de l’air, alertent sur l’intensité des UV, gèrent la luminosité, suivent les rythmes cardiaques… La vision augmentée, « c’est déjà demain », pour rependre un célèbre slogan.