L’impression 3D en ordre de marche

Un marché prometteur : l’impression 3D est omniprésente dans le secteur de l’optique-lunetterie. L’opportunité de personnaliser sa monture mais aussi celle de produire des composants de façon plus rapide et plus facile.

Grâce aux pionniers de l’industrie 4.0, fabriquer des produits uniques et personnalisés, dont les lunettes, est une réalité avec l’impression 3D. Le marché mondial de cette technologie augmente en moyenne de 20 à 25% chaque année depuis 10 ans, il est passé de $1,3 Md en 2010 à $12,8 Mds en 2020, des projections tablent sur $100 Mds en 2029. Inventé en 1986 par l'ingénieur américain Charles Hull avec le procédé de stéréolithographie en format numérique, ce premier système de prototypage rapide annonçait l'apparition de l'impression 3D. Loin d’être un gadget ou un simple effet de mode, la fabrication additive est une révolution technologique toujours en marche. Elle est utilisée dans de nombreux secteurs : automobile, aéronautique, médecine, biens de consommation, etc. Elle offre de nombreux avantages comparé aux méthodes de fabrication traditionnelle, notamment en termes de flexibilité, de réduction des coûts et de gain de temps. Ces dernières années, l'impression 3D a beaucoup évolué grâce de nouvelles innovations et utilisations. Avec des développements étonnants comme la bio-impression mise au point en 2011 pour l’impression d’un rein, la première imprimante 3D envoyée dans l’espace, ou encore la première maison intégralement imprimée en 3D.

Depuis le procédé de stéréolithographie (SLA) qui utilise comme matériau d’impression une résine liquide solidifiée sous l’effet d’une lumière UV, de nouvelles techniques de fabrication additive ont émergé comme le Frittage Laser Sélectif (Selective Laser Sintering ou SLS) qui repose sur la fusion d’une poudre plastique à l’aide d’un laser. Ou encore le Fused Deposition Modelling (FDM) qui fonctionne par extrusion d’un filament plastique… Les technologies évoluent encore, tout comme le développement des matériaux d’impression 3D : plastique, aluminium, acier, titane, métaux précieux, polymères, céramique, verre, produits alimentaires, matériaux hybrides à base de fibre de carbone, de fibre de verre, de chanvre, de bois, de grès, etc., rien ne semble freiner les possibilités de création de produits en impression 3D. D’autant que les entreprises opérant sur le marché des matériaux et services d'impression 3D (3D Systems, Inc., Arkema Group, CRP Technology Srl, EnvisionTEC Inc., EOS GmbH Electro Optical Systems, General Electric Company, Hoganas AB, LPW Technology Ltd, Royal DSM NV, Sandvik AB, Solvay, Stratasys Ltd. Ultimaker BV…) investissent pour créer de nouveaux matériaux et élargir les domaines d’application.

 

Lunettes en 3D, une vision d’avenir

L’industrie de l’optique-lunetterie explore les avantages de l'impression 3D pour la personnalisation et la production numérique de masse, le prototypage avancé, mais aussi pour fabriquer toute ou parties d’une monture, de réduire le temps de conception et de fabrication, et de créer des lunettes aux formes complexes. Le cabinet d’études spécialisé en fabrication additive SmarTech Publishing a présenté la toute première analyse approfondie de la fabrication additive dans le segment des lunettes. Ce rapport dévoile que la fabrication additive dans l'industrie de la lunetterie pèsera $3,4 Mds d'ici 2028, grâce à l'expansion rapide de la production de pièces finales contre $182 Ms en 2018. Les prédictions du cabinet américain sont cohérentes par rapport au nombre d’acteurs qui se lancent dans la production de montures, verres et composants optiques imprimés en 3D comme Carbon, DWS, EOS, Formlabs, HP, Luxexcel, Sculpteo (BASF), ou encore Sisma. Un déploiement industriel qui attire nombre de marques créateurs : Götti, Hoët, Impressio, Monoqool, Mykita, Mylon, Neubau, Rolf Spectacles, Vava Eyewear, VM L’atelier…

 

Un autre modèle économique

L’impression 3D offre de véritables opportunités pour le marché de la lunetterie, car les porteurs cherchent un produit unique qui leur ressemble. Pour y répondre, le cabinet SmarTech Publishing prévoit que de plus en plus de magasins seront dotés de logiciels de numérisation 3D qui leur permettront de créer des lunettes sur mesure imprimées sur place en quelques heures seulement. En parallèle, une industrialisation de proximité renforce la crédibilité de la fabrication additive, capable de produire des volumes plus efficacement qu’avec des méthodes de production traditionnelles. Dans un avenir proche, l’impression 3D va amorcer un autre modèle économique recentré sur une meilleure gestion de la production avec moins de matières gaspillées, moins d'intermédiaires, moins de frais de stockage et moins d'invendus, une production en volumes maîtrisés grâce à des usines évolutives et modulaires.

Les SILMO d’OR couronnent la 3D

Sensibles aux innovations les plus à la pointe, les membres des jurys des SILMO d’OR regardent aussi l’avenir en 3D en attribuant des prix à des entreprises innovantes :
En 2018, IMPRESSIO a remporté un prix dans la catégorie « Lunettes Solaires Créateur Lunetier » avec la monture « Impressio 609 Vortex « dont la face est réalisée en impression 3D avec du polyamide.
En 2021, les membres du jury ont attribué deux prix. L’un à VAVA Eyewear qui a reçu le « Prix spécial du Jury » avec le modèle « Cl0015 » de forme ronde fabriqué par impression 3D à l'aide de poudre polyamide biosourcée de haute qualité, à base d'huile de ricin. Et ROLF Spectacles qui a gagné un « SILMO d’OR innovation » avec la monture « Amur 02 | plant-based eye » produite par impression 3D.