Quel futur pour les lunettes ?

Publié le - mis à jour le

IA, impression 3D, lunettes connectées… : Quel futur pour les lunettes ?

 

Zoom sur les innovations technologiques phares qui seront présentées au SILMO Paris

Du 27 au 30 septembre prochain se tiendra l’édition 2019 du Salon Mondial de l’Optique. Chaque année, le SILMO Paris concentre les innovations du secteur et ben plus qu’un salon, devient un lieu d’inspiration, de découverte, où des rencontres clés entre professionnels se bâtissent. Cette année encore, le SILMO Paris s’attache à mener à bien ses missions, notamment apporter des innovations constructives sur son espace central SILMO Next. Un espace permettant à ces professionnels de rester à la pointe du marché et de répondre toujours plus à leurs attentes en terme de business, de convivialité, de créativité, de formation et d’innovation.

Comment seront les lunettes de demain?

Module santé et Lunettes connectées : l’optique réinventée !

Plus qu’un outil de correction de vue, les lunettes du futur offriront de nouvelles possibilités grâce à des modules complémentaires qui s’ajoutent aux lunettes, ou bien à des systèmes de connexion alors inimaginables il y a quelques années :

Aider les enfants dyslexiques à lire

La start-up française ABEYE, spécialiste des lunettes bien-être et santé, prévoit au printemps 2020 le lancement de Lexilens, des lunettes destinées aux enfants dyslexiques. Il s’agit le première solution pour ces enfants.

Lexilens utilise des verres électroniques qui filtrent les images miroirs, à l'origine des difficultés de lecture et d’écriture. Elles sont destinées aux enfants de 6 à 12 ans, en pleine phase d’apprentissage de la lecture, ne demandent aucun apprentissage et fonctionnent quelque soit la langue parlée.. De quoi faire le bonheur des 10% de la population touchés par cette pathologie !

S’adapter à l’environnement et collecter des données

Grâce à des modules à intégrer dans la paire de lunettes, la solution SKUGGA sera en mesure de prendre des données orientées santé, environnement et sécurité.

En effet, les montures sont équipées de nombreux capteurs installés qui permettent de récupérer des informations sur la santé du propriétaire ainsi que  l’environnement dans lequel il se trouve. Des données bien plus enrichissantes que celles qui pourraient être connectées par un bracelet, car à niveau de vue.Ces mêmes capteurs permettront aux

lunettes une autogestion de la luminosité, un tracking d’activité ou bien encore un système de coaching.

Les lunettes connectées ne sont définitivement plus un simple gadget mais bien le futur à envisager.

Entendre. Enfin !

Grâce aux lunettes de Universal Glasses, il sera désormais possible de mieux gérer son environnement sonore. Équipées de capteurs, elles permettront non seulement de faire entendre mais aussi d’éliminer les bruits de fond. Entendre une seule personne dans une foule bruyante sera désormais possible.

Lutter contre l’endormissement au volant

La somnolence est responsable de presque 35 % des accidents mortels de la circulation en Europe.

C’est ce que révélait le livre blanc sur la somnolence au volant publié en 2013 par l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) et l’Association des sociétés françaises d’autoroutes (ASFA). En France, elle est l’une des premières causes d’accident sur l’autoroute. Face à ce constat, Ellcie Healthy a développé Prudensee, des lunettes pour lutter contre ce fléau. Grâce à 15 capteurs embarqués, les lunettes Prudensee peuvent détecter les signes d’endormissement au volant. Elles mesurent l'inclinaison de la tête, la fermeture de la paupière, la position des yeux... S’il y a un danger, une alarme stridente se déclenche pour donner un regain d’attention au conducteur.

Des montures high-tech qui pourraient sauver des vies !

Des lentilles souples pour traiter la myopie chez les enfants

La myopie forte (degré le plus élevé de la myopie) a triplé ces 20 dernières années chez les Français. Elle est également la première cause de cécité chez les seniors de 60 ans. Les causes principales : les écrans et le manque de lumière naturelle. Afin que les enfants d'aujourd'hui ne suivent pas cette tendance, COOPERVISION a créé MiSight1 : la première lentille de contact souple qui corrige et traite la myopie chez les enfants. Lancée en mai 2019 en France, la lentille MiSight1 corrige et traite simultanément les aberrations sphériques négatives de l’oeil (causes de la myopie). Simples à utiliser, elles ont été conçues pour les enfants (à partir de 8 ans) atteints de myopie et en vue de prévenir l'aggravation de la maladie. Actuellement utilisée par 10 000 enfants dans le monde, cette technologie inédite a déjà permis une réduction moyenne de 59% sur la réfraction.

Côté retail : une meilleure expérience consommateur grâce à l’IA

Le temps de la paire impersonnelle est définitivement résolu. Aujourd’hui les lunettes sont un accessoire de mode et doivent refléter la personnalité de son propriétaire.

Optique, IA et impression 3D : « Montre-moi qui tu es et je te conseillerai»

Les innovations d’aujourd’hui visent principalement à améliorer l’expérience du consommateur au sein d’une boutique d’optique et lui proposer des modèles parfaitement adaptés à ses besoins et ses envies. La tendance de la personnalisation se traduit aussi par le retour des montures sur mesure.

Ainsi, à l’avenir, il sera possible d’essayer virtuellement des modèles simplement en se plaçant devant les miroirs interactifs de Fittybox ou de 360G, ce dernier étant même en mesure d’analyser les émotions du consommateur et par là, le guider vers le meilleur choix de paire de lunettes. Plus les émotions semblent positives vis à vis des lunettes, plus le miroir les lui conseillera.

Des mesures encore plus précises pourront être prises grâce aux solutions souples basées sur l’utilisation d’une tablette ou d’un téléphone. C’est ce que propose notamment l’application globale de FUEL 3D qui après avoir récolté les données grâce au scan du visage, conseille de façon automatique les meilleurs formes qui lui sont adaptées.

L’entreprise Materialise, elle, imagine l’opticien du futur en intégrant les possibilités qu’offre l’impression 3D au monde de l’optique. Dans son Atelier Futurity, elle donne un aperçu des conceptions de l’artisanat numérique et propose de s’en inspirer pour imaginer celles de demain. Ainsi, les bornes de Materialise scannent le visage à 360 degrés pour imprimer directement les paires de lunettes en 3D.

Alors que l’intelligence artificielle se développe dans la lunetterie, l’Atelier Futurity invite le visiteur à se projeter encore plus loin dans l’avenir pour y voir de nouvelles opportunités.

Rendez-vous les 27, 28, 29 et 30 septembre 2019 pour rencontrer ceux qui aujourd’hui créent l’optique de demain. Plus d’informations sur salon sur le site du SILMO.

 

Télécharger le communiqué de presse