L'essentiel de l'optique n°9

Publié le par Caroline Duani - mis à jour le

SILMO-Paris : un parcours de santé

Si le SILMO s’est imposé au fil du temps comme le « flag ship » de la mode internationale en optique-lunetterie, il  faut ajouter pour être tout à fait complet qu’il constitue aussi un élément central dans l’avènement d’un Opticien de santé.

Apparue il y a une quinzaine d’années en marge d’un congrès de la FNOF (Fédération nationale des opticiens de France), la notion d’opticien « professionnel de santé visuelle » a depuis fait son chemin. Cette dimension « santé » de la profession d’opticien a été entérinée par les décrets de 2007 et 2016, qui ont remis la réfraction au centre de l’activité et ont intégré l’opticien dans une chaîne de prise en soin organisée autour de l’ophtalmologiste. Transdisciplinarité et délégation de tâches sont désormais les deux moteurs de l’évolution positive du secteur.

C’est d’ailleurs dans le cadre d’une table-ronde organisée par le SILMO que, durant l’édition de l’année dernière,  a été rendu publique la position commune de la FNOF, du GIFO (Groupement des industriels et fabricants de l’optique) et du SNOF (Syndicat national des ophtalmologistes de France), en présence de leur président respectif : un moment fondateur.  A travers son association, c’est toute l’année que le SILMO joue un rôle éminent dans l’évolution de la filière.

Le marché de l’optique, devenu plus tendu que naguère, soulève de nouvelles interrogations. Or, pour trouver les idées qui vont inspirer vos stratégies nouvelles, quoi de mieux que les allées du SILMO ? Face à la concurrence, la seule voie de progrès réside dans la différenciation. Différenciation par l’offre produit, différenciation par le niveau des prestations et des services.  Or le salon assume bien les deux visages de l’optique : parfaitement mode et complètement santé.

Les décrets permettant au public, sous condition, un accès direct à l’opticien sans passer par la case ophtalmo, n’ont pas suscité de la part des professionnels l’engouement attendu. Pourquoi ? Parce qu’animer ces nouveaux espaces de liberté et de valorisation suppose une solide connaissance de base, une formation continue pour tous les collaborateurs, un investissement en termes de box de réfraction  (aménagement et équipement high-tech), un lien continu avec l’ophtalmo.  C’est là, cependant, l’opportunité de se distinguer sur son marché.

Cette voie de progrès, chacun peut s’y engager à son rythme. Le SILMO est le lieu idéal pour évaluer la meilleure façon de vous approprier cette évolution positive, la budgétiser, échanger avec vos confrères sur les retours que l’on peut en attendre. L’offre en matériel d’optométrie, verres et contactologie, vous dévoile d’un seul coup d’œil l’ensemble des possibilités, à tous les niveaux d’investissement, pour vous rendre plus facile ce grand virage de la santé visuelle.

La santé visuelle est également très présente lors de la remise des SILMO d’Or, qui distinguent chaque année le must en la matière. Verres, contactologie, matériel, basse vision… plein feu sur les dernières innovations internationales.

Depuis 2010, la SILMO ACADEMY permet aux opticiens de venir développer et enrichir leurs connaissances dans le domaine de la vision et de l’optique afin de répondre au mieux aux besoins visuels de leurs clients. Prise en compte par votre OPCA, elle constitue un moment fort du salon. Thème cette année : l’éblouissement (processus, évaluation, compensation, pathologie), avec des interventions du Professeur Christian Corbé, de Chantal Milleret (Collège de France) et le témoignage exceptionnel du spationaute Patrick Baudry.

Inscription : https://www.silmoparis.com/The-Silmo-Academy/Inscription-au-Colloque-scientifique

Pour sa part le Forum Basse-Vision, intitulé « Voir et Savoir », accueille sur le salon des associations engagées auprès des opticiens pour la prise en soin des besoins liées à la basse-vision. L’occasion de découvrir des solutions techniques adaptées et d’échanger avec les associations qui accompagnent au quotidien des malvoyants. Des interventions de hauts niveaux sont attendues, comme celle de la psychanalyste Maudy Piot. Un domaine en pleine mutation, tant démographique que technologique, qui est l’honneur de la profession et auquel chacun doit être sensibilisé.

Formations continues, présentations des nouveaux matériels que vous pouvez essayer, comparer, échanges d’expérience et conseils, politique professionnelle et marchés émergents : de quoi faire le plein de vitalité pour toute l’année. Pour faire la différence sur votre zone de chalandise, rien de tel que de vous offrir un parcours de santé au SILMO !

Gérard LARNAC
L’Essentiel de l’Optique

 

RENDEZ-VOUS DU 6 AU 9 OCTOBRE POUR UNE ÉDITION EXCEPTIONNELLE