L'essentiel de l'optique n°3

Publié le par Caroline Duani - mis à jour le

SILMO : Votre Big Bang Créatif

La réussite de l’opticien se mesure à cette capacité de construire sa propre identité professionnelle, tout au long d’un parcours de progrès continu. Une singularité qui fera de lui une exception distinctive sur son marché. Sa réputation.

A l’heure où le nombre de magasins affecte gravement le chiffre d’affaires moyen de l’opticien, rien de plus urgent que de repenser sa singularité. Il ne suffit plus d’être situé sur un flux de passants, car la concurrence est rude. Le temps n’est plus où les trois clefs de la réussite s’énonçaient ainsi : « L’emplacement, l’emplacement, l’emplacement ».

D’autant que le magasin tend à n’être plus qu’un point de passage parmi d’autres dans un parcours plus ample et plus complexe, démultiplié par la présence sur Internet, la sortie hors des magasins vers les publics à mobilités restreintes, les vacations dans des corners optiques déportés (pharmacie notamment). Ce à quoi l’on assiste actuellement, c’est à un véritable éclatement de l’activité de l’opticien : à une sortie historique de l’optique hors des points de vente.

Dès lors ce n’est plus le magasin en dur qui fait l’unité naturelle de l’activité : mais bien la réputation qui est attaché au professionnel lui-même. C’est là où l’identité professionnelle va jouer le rôle central : « Pourquoi les clients me choisiraient-ils, moi et pas un autre ? » est une question fondatrice. D’autant que l’automatisme des captations naturelles (« Il suffit de se mettre sur la zone de quatre magasins existant pour réussir à capter 25% du chiffre de chacun »), à cause de la saturation du parc, commence sérieusement à s’essouffler. Et ne porte en elle-même aucun projet novateur au bénéfice de la santé visuelle des citoyens.

Comment construire une telle identité professionnelle ? En partageant avec ses collaborateurs un processus de formation continue, et en maîtrisant son offre produit-service grâce à la connaissance exhaustive et comparatiste du marché.

Fédérateur, incubateur, catalyseur, le SILMO-Paris permet chaque année à tous les opticiens et opticiennes d’affiner leur identité professionnelle sur ces deux volets : formation (SILMO Academy) et découverte de l’offre produit dans toute son étendue internationale. C’est un outil de progrès, et donc de différenciation. Pour faire la différence aujourd’hui, il faut savoir ne pas se laisser imposer son assortiment. Il faut au contraire apprendre à le composer de telle sorte que vos facings ne soient comparables à rien, qu’ils soient uniques et vous ressemblent. Qu’ils s’imposent par la netteté, l’audace parfois et la cohérence à long terme de vos choix personnels.

Pour dénicher la perle rare, encore faut-il se décider à aller la chercher : elle ne viendra pas à vous comme par enchantement. Vos succès à venir, ils sont déjà inscrits là, dans les allées du SILMO-Paris ; à vous de venir les susciter.

Votre salon professionnel, c’est l’instant zéro, le Big Bang créatif qui inaugure pour l’année à venir tout votre calendrier d’action.

 

A suivre…

 

Gérard LARNAC
L’Essentiel de l’Optique

 

RENDEZ-VOUS DU 6 AU 9 OCTOBRE POUR UNE EDITION EXCEPTIONNELLE